Noms de marques : évitez le syndrome Hypercon

Publié le par Anne

Eviter le syndrome Hypercon!

        Gaffes, rattages et détournements de marques : il n'y a pas de noms parfait! Petit tour d'horizon des accidents de parcours...

==> Quand le nom sonne faux

        Hypercon. Ne riez pas ! C'est le nom d'une marque japonaise d'optique qui n'a pas réussi à s'implanter en France. Comme lui, bien des noms de marque ont du mal à voyager à l'international. Bisocul ou Conglissan eux non plus n'avaient aucune chance en France. Quant à Alcatel, cela signifie « le tueur » en arabe !

==> Quand c'est le logo qui pose problème

         « Retournez le logo du TGV (métallisé, rapide) et le train à grande vitesse devient un... escargot ! », signale Benoît Saint- Hilaire, dirigeant des Architectes du nom et auteur de l'excellent bréviaire « La Marque. Créer et développer son identité » (Vuibert). L'anamorphose graphique, quand elle ne donne pas lieu à de tels ratés, enrichit vraiment l'identité de la marque. Par exemple, le logo de la RATP peut s'interpréter comme un visage tourné vers le ciel (l'avenir) ou une figuration stylisée de Paris traversée par la Seine !

==> Quand les marques servent aux militants

 

            Enfin, une marque court le risque de se voir détournée par quelque malveillant antipub ou altermondialiste : Danone graphiée daNONe, Saab en acronyme de « Sorry automobiles always broken » (désolé voitures toujours cassées !).

Source : www.lentreprise.com

Publié dans Entreprise

Commenter cet article