Etudiants et lycéens anti-CPE déclinent l'invitation de Villepin

Publié le par Diana

Etudiants et lycéens anti-CPE déclinent l'invitation de Villepin  

 

        Le bras de fer entre syndicats, étudiants et lycéens d'un côté et le gouvernement de l'autre, fait rage depuis plusieurs semaines. Mais il semblerait qu'aucun des deux partis ne veuille faire de concession. En effet, les organisations anti CPE ont décliné vendredi 24 mars une invitation du premier inistre à Matignon. 

 

        L'UNEF, principal syndicat étudiant et leader du mouvement, la Confédération étudiante, les syndicats lycéens UNL et FIDL, expliqueront les raisons pour lesquelles ils refusent de rencontrer le premier ministre lors d'une conférence de presse samedi à 11 h 30 devant l'Hôtel Matignon.Ils devraient remettre une lettre argumentée au premier ministre.  

 

 

        "Le président de la République et le premier ministre sont en décalage avec la société, ils fourvoyent le pays dans une crise", a déclaré vendredi soir Karl Stoeckel, président de l'UNL. Il a rappelé que "le mouvement contre le CPE s'amplifie de jour en jour" et a regretté que "Dominique de Villepin ne veuille pas le voir". "On l'a dit, on ne négocie pas la précarisation des jeunes", a-t-il ajouté.   

 

 

        Les syndicats semblent vouloir aller jusqu'au bout. Ils sont même prêt à amplifier la mobilisation mardi prochain (28 mars).

 

 

        Jusqu'ici plus de soixante universités sur 84 et plus de 600 lycées sur 4 330 ont été bloqués, en grève ou perturbés vendredi. A plusieurs reprises depuis trois semaines, des centaines de milliers de jeunes ont participé aux manifestations contre le CPE, dont deux fois, les 7 et 18 mars, aux côtés des salariés.Jeudi, ils étaient entre 220 et 450 000 un peu partout en France. 

 

 

Le Monde, 25 mars 2006

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article