10 conseils pour trouver la signature de sa marque

Publié le par Anne

10 conseils pour trouver la signature de sa marque

Extrait du site www.lentreprise.com

 

        Une entreprise existe à travers son nom, son logo, mais aussi sa signature. Pour choisir intelligemment les quelques mots qui vous distingueront de vos concurrents, suivez les recommandations de Jean-Luc Gronner, conseil en signature de marque et fondateur de souslelogo.com

 

  1. Dotez-vous d’un vrai logo. Toute signature s’inscrit au sein d’une identité visuelle forte.

 

 

  2. Trouvez votre accoucheur. Une personne extérieure vous permettra d’explorer des champs lexicaux auxquels vous n’avez pas pensé, de vous ouvrir l’esprit, d’exploiter ce que vous ne savez pas forcément formuler. Les bons interlocuteurs ? Soit votre agence de publicité si votre démarche s’inscrit dans le cadre d’une campagne globale. Soit un concepteur indépendant. Il doit être capable de vous parler de signatures « réussies » dont il est l’auteur.

 

 

  3. Distinguez-vous de vos concurrents. Votre signature peut évoquer soit votre activité, soit la manière dont vous l’exercer, soit votre vision du marché, soit encore la mission que vous vous assignez (exemple : « Air France, faire du ciel le plus bel endroit de la terre »). En tous les cas, elle donne du sens, de la personnalité à votre marque.

 

 

  4. Soyez original dans la forme. Les mots peuvent être simples, c’est la façon de les agencer qui importe (exemple : « Au nom de la rose, fleuriste de roses »). Une rhétorique hors du commun, ce sont des points de gagné en mémorisation. Mais attention, ne choisissez pas une formule trop ambiguë. Avant « La référence qualité prix », la signature de la Maaf était : « Chercheurs en vie meilleure ». Le public n’a pas compris le rapport avec l’activité d’assureur.

 

 

  5. Privilégiez le coup de cœur. Une signature qui provoque en vous un petit pincement au cœur, c’est bon signe, ça laisse espérer que le public aimera aussi.

 

 

  6. Choisissez la langue la plus pertinente. Si vous traitez régulièrement avec des partenaires étrangers, laissez tomber le français, optez pour l’anglais. Attention, pour passer d’une langue à l’autre, la signature doit être « adaptée » et non pas « traduite » mot à mot. Adaptation réussie : « Water that moves you », « L’eau qui séduit vos sens » (Jacuzzi). Adaptation ratée : « All the best resources on the net », « Toutes les meilleures ressources sur le filet » (Popsi.com).

 

 

  7. Vérifiez la crédibilité de la signature. La signature est comme une promesse que l’entreprise doit pouvoir tenir. Il ne faut pas qu’il y ait d’écart entre elle et ce que vos clients, partenaires, salariés… vivent au quotidien. Pour une PME qui existe depuis trois semaines, une signature qui indique « numéro 1 de tel secteur », c’est un peu mensonger.

 

 

  8. Adaptez la signature à votre stratégie et à l’air du temps. La signature accompagne la marque un moment mais pas éternellement. A l’ère de la mondialisation, une signature comme « présents partout à travers le monde », valable encore en 1995, serait totalement dépassée aujourd’hui.

 

 

  9. Demandez-vous si la signature n’est pas déjà utilisée. Elle peut être déposée comme une marque. Elle est alors enregistrée à l’Institut national de la propriété industrielle (Inpi). Mais, sans avoir jamais été déposée, elle peut aussi être exploitée, et dans ce cas, l’exploitant « antérieur » peut vous réclamer des droits d’auteur.

 

 

 10. N’abandonnez pas votre idée au moindre bémol juridique. Si vous pensez avoir trouvé LA signature, mais qu’elle est déjà prise, il vous reste la solution de la transaction financière avec l’utilisateur actuel ou le dépositaire. 

 

 

   

 

 Un site utile : www.souslelogo.com

        Référençant plus de 125 000 signatures utilisées dans le monde (dont 25 000 en France), l’espace « souslelogolabase » vous permet de sécuriser votre processus de création, recherche de signatures secteur par secteur, pour connaître celles de vos concurrents, enfin, « souslelogol’atelier » est un cabinet de conseil et de création, spécialisé dans les signatures. Mais bien sûr tout cela est payant (4800€ pour la création et ce qui s’en suit).

   

Publié dans Entreprise

Commenter cet article