Trop de pression chez les cadres

Publié le par Anne

Trop de pression chez les cadres

        Baromètre après baromètre, sondage après sondage, c’est toujours le même constat, alarmant : les cadres souffrent du stress. Un jour, c’est sûr, il faudra bien remédier à ce mal moderne.

         Le stress n’en finit pas de ronger la santé des cadres. Le dernier baromètre « stress » de la CFE-CGC le confirme : que ce soit au niveau du ressenti des personnes interrogées ou de leurs symptômes physiques, la situation se maintient ou empire. Mais jamais elle ne s’améliore. A la question : « Quelle note de stress globale donneriez-vous à votre travail ? », 38 % des personnes interrogées donnent entre 6 et 7 sur 10, 28 % entre 8 et 10 sur 10. Des valeurs hautes sur l’échelle du mal-être.

 

        […] 70 % des cadres sondés avouent se sentir « souvent » ou « de temps en temps » tendus ou crispés. Les maux de dos, de tête, les troubles visuels ou cutanés, les palpitations deviennent les marques manifestes d’un malaise quotidien. Pour Bernard Salengro (1), « le stress doit être comptabilisé au rang des maladies professionnelles et indemnisé comme tel. » A l’appui de sa requête, le spécialiste évoque la corrélation entre stress et infarctus, qui a déjà été démontrée statistiquement : « Le stress serait à l’origine de plus de décès que les accidents du travail. »

  

         Il n’empêche, si depuis quelque temps la presse se fait régulièrement l’écho du stress des cadres, en pratique, le problème tarde à être pris au sérieux. « La médecine du travail ne peut jouer qu’un rôle de baromètre, note Bernard Salengro. Nous avertissons la société civile que ça chauffe, mais c’est aux politiques et aux entreprises qu’il revient d’agir. Les patrons reconnaissent sans problème que leurs salariés sont stressés, mais ils nient toujours l’origine du mal. » Concrètement, ils auraient tendance à imputer le stress des cadres aux difficultés personnelles de ces derniers (problèmes familiaux, endettement, etc.) sans jamais remettre en cause leurs méthodes managériales. « Or, pour un cadre, rappelle le médecin, trop de dossiers clients à gérer, c’est comme un sac de ciment trop lourd pour un ouvrier. »

  

 (1) Le Stress des cadres, de Bernard Salengro, aux éditions L’Harmattan, 189 pages, 18 euros

        Pour en savoir plus, un article très intéressant (certes long mais auquel vous devriez jeter un coup d’œil):


Le baromètre stress - vague 5 – de la CFE-CGC (pdf)

 

Extrait du site www.lentreprise.com le 07/12/2005

 

Publié dans Entreprise

Commenter cet article